Multicap au Cambodge


Nous voilà déjà arrivées au Viet Nam après 2 semaines et demi passées au Cambodge ! Voici donc un résumé de nos rencontres cambodgiennes.
Nous avons commencé notre aventure cambodgienne à Battambang, 2ème ville du Cambodge. Nous avons été accueillies par l’association PKO (Puthi Komar Organisation) qui nous a beaucoup aidées d’un point de vue logistique. Cette organisation s’occupe particulièrement des enfants des rues mais ils ont des « centres aérés » où vont les enfants sur le temps où ils n’ont pas école. Et dans ces centres, ils ont des professeurs-animateurs handicapés. L’école au Cambodge se fait en demi-journée.

Nous avons donc été dans un de ces centres à quelques kilomètres de Battambang, dans la campagne et nous avons pu rencontrer un de ces professeurs qui a joué le jeu et qui nous a fait partager un moment de sa vie.
Un membre de PKO nous a toujours accompagné dans nos rendez vous à Battambang pour nous servir d’interprète. Sans lui, toutes ces rencontres n’auraient pas pu être possibles.
Après avoir visité ce centre de PKO, nous sommes allées à Battambang Disabled People Organisation (BDPO).
Cette organisation a pour objectif de promouvoir les droits des personnes handicapées, aider les personnes handicapées à obtenir des services, sensibiliser au handicap.
Pour atteindre ces objectifs, ils ont créé des groupes d’entraide. Il y en a 27 actuellement dont 2 exclusivement pour des femmes handicapées. Ces groupes sont répartis dans 4 districts différents. L’association offre aussi la possibilité de se former avec un programme de formation en couture, tailleur.
Nous avons été accueillies dans une des écoles de l’ONG Krousar Thmey. Cette école est spécialisée pour les sourds et les aveugles. Krousar Thmey est une ONG cambodgienne qui aide les enfants défavorisés, dont les enfants sourds et aveugles. L’objectif de cette association est de donner un accès à l’éducation à ces enfants, d’informer les familles et la population cambodgienne des possibilités d’éducation et d’intégration de ces enfants dans la société, d’impliquer les autorités publiques dans ces programmes.
L’association suit les enfants de l’école jusqu’à la formation professionnelle.
Cette ONG est à l’origine des premières écoles spécialisées dans le pays, de la création du braille au Cambodge ainsi que la langue des signes (adaptation de la langue des signes américaine).
Il y a actuellement 5 écoles pour sourds et 4 pour aveugles au Cambodge. Il y a 44 classes intégrées dans les écoles publiques, suite à un accord avec le ministère de l’éducation.
Krousar Thmey attache aussi une importance à l’aspect culturel en permettant aux enfants des activités artistiques.
Lors de notre visite à l’école de Battambang, nous avons pu assister à une répétition de musique par les enfants aveugles et au cours de cirque pour les enfants sourds.

Suite à toutes ces rencontres très intenses à Battambang, nous avons rejoint la capitale Phnom Penh.Par l’aide d’Handicap International, nous avons pu faire la connaissance d’un de leur gardien, Chhay, amputé d’un membre inférieur (tibiale) suite à l’explosion d’une mine antipersonnelle. Chhay, ancien soldat, a pu nous raconter son histoire et nous a permis d’aller chez lui.
Nous avons aussi pu visiter la CDPO Cambodgia Disabled People Organisation. Cette association est la grande sœur de la BDPO, rencontrée à Battambang.
Et nous avons fini notre aventure cambodgienne par la visite d’une petite association de parents, la Parents Association for Children with Intellectual Disabilities.
L’objectif de cette association est de donner accès à l’éducation aux enfants ayant des troubles intellectuels et de les intégrer dans la société.
Ils accueillent tous les jours 15 enfants (autistes, trisomiques, retard mental). L’école leur est donné par des parents et bénévoles. Des cours d’apprentissage élémentaires leurs sont aussi donnés comme le lavage des dents, des mains, la cuisine…
Le problème majeur de cette association est que les cours ne sont pas donnés par des personnes formées et qu’ils manquent de moyens. Il n’y a aucun spécialiste pour s’occuper de ces enfants.
La présidente de l’association, elle même maman d’une fille avec un retard mental, est très en demande de dons et de volontaires.


Après toutes ces rencontres, nous continuons notre aventure asiatique au Viet Nam avant de nous envoler pour notre dernière étape en Chine.

Vous avez aim� cet article ? Partagez !

Facebook Twitter digg Delicious MySpace Yahoo Google

0 commentaires:

Regarde-moi est en ligne !


Voir tous nos films

Voir nos photos

Voir nos photos
Nos meilleures photos


Ils nous soutiennent

Alertes e-mails du blog :

Une erreur est survenue dans ce gadget


Amis du blog multicap

Que pensez-vous de ce projet ?


Et aussi sur twitter !