Premiers pas en terre asiatique

Depuis une semaine maintenant, nous sommes en Asie pour le plus grand plaisir de nos papilles et pour l’entrainement intensif de nos oreilles à cet accent particulier. Les premiers contacts ont été assez laborieux. Nos approches préalables par e-mail n’ayant pas fonctionné, nous avons utilisé le téléphone pour prendre contact avec des associations locales. Ma première question, « do you speak English ? » en a fait fuir plus d’un ! La suite de la conversation a souvent été chaotique et déstructurée… Mais par chance, nous avons pu rencontrer l’association nationale des aveugles (Thailand Association of the Blind) et l’association nationale des sourds (National Association of the Deaf in Thailand).

Ce sont dans les deux cas des associations « of » et non « for »… en d’autres termes, des associations créées par les personnes handicapées pour défendre leur propre cause plutôt que des associations créées par d’autres pour les aider. Les deux présidents ont bien insisté sur ce point.

Et nos rencontres ont été très intéressantes. Nous en avons appris beaucoup sur la situation des personnes handicapées en Thaïlande, pays disposant d’une couverture santé plutôt performante selon notre compréhension.

Le premier, président de l’association des aveugles, nous a également fait partagé sa deuxième occupation, celle de sénateur. Nous avons donc eu l’immense privilège de visiter aujourd’hui le parlement de Thaïlande et de l’y interviewer. Une belle expérience pour notre petite équipe !

Demain, nous interviewons le président de l’association des sourds. Ceci n’est possible que grâce à l’une de ses interprètes qui parle aussi anglais. Le langage des signes n’est pas international, mais le mime, lui, peut l’être dans certains cas. Nous avons donc passé de très bons moments en leur compagnie lors de notre première rencontre et attendons avec impatience l’interview de demain.

Nous partirons ensuite pour Chiang Mai, dans le nord de la Thaïlande, où nous irons à la recherche d’une association qui pratique l’ « Eléphant Thérapie ». Une pratique qui se rapproche de l’équi-thérapie (avec des chevaux) que nous connaissons en France et que nous avons rencontrée au Pérou et en Belgique. Nous n’avons toujours pas réussi à les contacter directement, mais nous gardons l’espoir que la situation évoluera une fois sur place !

A suivre…

Vous avez aim� cet article ? Partagez !

Facebook Twitter digg Delicious MySpace Yahoo Google

0 commentaires:

Regarde-moi est en ligne !


Voir tous nos films

Voir nos photos

Voir nos photos
Nos meilleures photos


Ils nous soutiennent

Alertes e-mails du blog :

Une erreur est survenue dans ce gadget


Amis du blog multicap

Que pensez-vous de ce projet ?


Et aussi sur twitter !